Comme la plupart (ou pas d’ailleurs) des étudiants, je dois travailler à côté de mes études. Hors de question d’être encore assistée, j’aime avoir une part d’indépendance. Je trouve ça gratifiant, ce que je possède, j’ai pu l’acheter grâce à mes sous (et non pas grâce à celui des autres!)

L’été, j’ai un job plutôt fatiguant, sur une aire d’autoroute (rien de bien fabuleux, en effet), malgré la bonne ambiance qui y règne, cela me conforte dans mes ambitions.

En revanche, durant l’année scolaire je travaille dans la salle de concert de ma ville. Comme je l’ai déjà dis, je souhaite devenir professeur de français. Mais ces quelques mois là bas, me donnent à réfléchir.

Je n’ai jamais voulu d’une vie de bohème, j’aime quand tout est bien rangé à sa place, j’ai une image précise de ce que je veux faire de ma vie. Et découvrir le monde du spectacle, de l’intérieur, ça a été une révélation ! J’ai pu rencontrer des gens extraordinaire, ouverts d’esprit et totalement hors du temps.

Je suis donc ce qu’on appelle « ouvreuse-bar », je m’occupe de servir et d’accompagner les gens jusqu’à leur place. Rien de sorcier, un boulot étudiant somme toute classique. Ce que j’aime, c’est pouvoir assister à un nombre de spectacle, tout en pouvant discuter avec les artistes après. Etant musicienne, parler avec des gens qui ont voue leur vie à cet art me fascine ! C’est un emploi précaire, mais ces personnes là on su préférer la passion et je les admire pour cela.

L’artiste Benoit Dorémus est un de ceux qui m’a marqué (entre autres!), il a eu la gentillesse d’accepter de discuter (ce qui n’est pas le cas de tous, certains ont malheureusement la grosse tête), il nous a fait partager sa passion, son réel besoin de chanter. Son dernier album En Tachycardie est sorti en 2016, je vous conseille d’aller l’écouter.

Je pense également à Bernard Adamus et ses fabuleux musiciens québécois, Arno, Florent Marchet, Oxmo Puccino, Alexis HK… et tant d’autres ! Ils ont tous une particularité, et semblent tous vivre dans une dimension parallèle !

Alors, allez dans ces petites salles de concert, choisissez un spectacle, ou deux, et plongez dans l’inconnu ! Découvrez, comme je le fais chaque soir, un nouvel artiste, une nouvelle âme.

Publicités