La filière Lettres Modernes, c’est l’étude de la langue française, et de la littérature. Mais c’est également l’apprentissage de l’Ancien Français, du latin, d’une certaine culture, d’une ouverture d’esprit et d’une aisance à l’oral.

J’a toujours eu un esprit littéraire, et, pour être cliché, je déteste les maths. Voila plus de 3 ans que je n’y ai pas touché, je n’ai pas un esprit logique et je n’aime tout simplement pas ça. J’aimais les sciences et la physique, car cela touchait à quelque chose de concret, cela permet de comprendre le monde : mais les maths ? Je ne comprend toujours pas, je l’avoue.

Mes parents se sont acharnés, j’ai pris des cours particuliers, mais rien à faire. Je connaissais mon cours, mais impossible de l’appliquer !

Mais cela ne me posait pas de problème, car je savais depuis presque toujours que j’allais aller en L, et devenir professeur de français. C’est en classe de première que j’ai eu le vrai déclic, puis en terminale avec une prof, avec qui je suis toujours en contact aujourd’hui.

Pour en revenir au sujet principal, la L1 n’est pas très compliquée, mais il faut s’accrocher et s’adapter au nouveau rythme de la fac, ne pas se laisser entrainer dans la mauvaise pente. Les cours sont centrés autour d’histoire littéraire, d’étude de texte, mais également l’apprentissage du latin (qui est, je pense, très important!) et d’une certaine méthode de travail. Il faut apprendre à se donner des devoirs tout seul, à s’imposer un rythme, sinon on est vite débordés. Il y a également beaucoup d’exposés oraux, et cela permet de s’ouvrir aux gens, d’apprendre eà s’adresser à un grand nombres de personnes, dans un amphi, notre voix doit porter au loin.

Je suis actuellement en L2, et c’est beaucoup plus ardu. Le travail nous submerge rapidement, et les professeurs en demandent beaucoup (ce qui est normal!) il faut donc avoir une discipline de fer, et ne pas se laisser envahir par le stress. J’ai découvert cette année la littérature du Moyen-Âge, sa langue et son histoire : c’est très intéressant, et couplé au latin, cela permet de comprendre (encore plus!) l’origine de notre langue. En grammaire, le niveau grimpe encore et encore.

J’ai choisi une option, permettant d’en savoir plus sur le métier d’enseignant. Cela me permet de faire un stage (avec ma professeur de terminale!), qui est très enrichissant. Passer de « autre côté » est une expérience, et cela me conforte dans mon souhait de devenir professeur.

Pour résumer, les études de lettres sont avant tout l’apprentissage d’une énorme culture littéraire, et l’approfondissement de la langue française. C’est aussi le début d’une préparation aux concours. Et bien sur : il faut aimer lire, car avec une dizaines de (gros) livres par semestre… si vous n’aimez pas, vous prendrez ça comme une corvée.

Publicités